BANDE ANNONCE DU FILM SUR LE CHEMIN DE L'ÉCOLE DE LA NON VIOLENCE (3'12) de Gabriel GONNET...
CIRCO PARA TODOS - 23' - Extraits du film Cicatrices produit par la CATHODE Réalisation : Gabriel GONNET Les enfants de Circo para todos viennent en France au festival international de cirque d’enfants de Valencienne. Anciens enfants des rues de Kali en Colombie....
Le CYCLOP 5'10 réalisé par Yann DUJARDIN -Ce que l’on appelle Street Art regroupe plusieurs pratiques artistiques
La Marche : réunion de rédaction Presse&Cité Reportage de Saci ORABAH - 13'41 Erwan Ruty anime la réunion de rédaction de Presse&Cité à la 3ème Université des Banlieues ...
Égalité, Inch'Allah - Un film de Donia KHABLI 23'30 Un film documentaire sur le féminisme musulman. Le documentaire dévoile les aspects et les contours d'une nouvelle conception féministe...
LA BRICHE FORAINE 4'21 - Yann DUJARDIN Chaque année, la briche à Saint Denis lieu artistique alternatif, organise une fête foraine originale
LE SAMEDI MATIN AU COLLEGE (21'15). L’expérience du Samedi Matin au Collège existe depuis 4 ans au Collège Jean Jaurès de Pantin...
PADOVA "THE PARK" (6'22), réalisé par le groupe européen, encadré par Stéfano COLLIZZOLLI (Italie), Martin DEMAN (Belgique) et Brigitte RETOUT (France)...
BANDE ANNONCE DU FILM KARL FAIT SON CINEMA (10'54) - Un film réalisé avec les habitants du quartier...
SUIVRE DU "REGARDS" (8'42). Vidéomaton de Jean-Luc MASSON...
SI PROCHE SI DIFFERENT... (17'34). Projet européen Jeunesse en action...
BRUXELLES, regards2banlieue Europe (28'09). Un film réalisé par Zoumana, Pascal, Fatima, Irvin, Julia, Kevin, Florian, Pablo, Fraulis, Davide, Zaky et encadrés par Brigitte RETOUT, Saci OURABAH, Pierre MARTIN...
LES TRIBUS DANS LA VILLE 23' par Antoine Benito KOUVEDJIN
VISITES D'ENTREPRISES (6'10) de Gabriel GONNET et Karim MOULOUD
TOUS ÉGAUX! 8' Saci OURABAH a animé un atelier de réalisation de films avec un groupe d’élus du Conseil Général des Collégiens de Seine-Saint-Denis.

Bruxelles...

BRUXELLES, regards2banlieue Europe (28'09)
Un film réalisé par Zoumana CISSE, Pascal CARUGE, Fatima KACI, Irvin LE GUILLOU, Julia NSIMBA, Kevin GAMMY, Florian CRABBE, Pablo POMAR, Fraulis FLORIAN D'OLEE, Davide GUERINI, Zaky EL BAKKALI et encadrés par Brigitte RETOUT, Saci OURABAH, Pierre MARTIN, Marie DRISCH, Martin DEMAN, Alberto BOUGLEUX et Stefano COLLIZZOLLI. Montage : Gisèle HAABY.

Le film a été diffusé sur Télé Bruxelles dimanche 21 avril 2013, via l'émission Coup2pouce

Dans le cadre du projet européen Grundtvig Partenariats Educatifs "regards2banlieue Europe", porté par La CATHODE en partenariat avec la Belgique, l'Italie, l'Espagne et la Hollande ; le 2e séminaire a eu lieu à Bruxelles du 3 au 7 avril 2013 dont le thème était "Le besoin d'être créatif face à la crise". Le Centre Vidéo de Bruxelles et Coup2pouce, partenaire belge ont accueilli les groupes français, italien, espagnol et hollandais. Les jeunes se sont mélangés pour créer 2 équipes. Ils ont filmé dans différents lieux alternatifs bruxellois tels que "Le Bouillon Kube" où a eu lieu un stage de récupération d’objets, "Récréart" (Confection de vêtements à partir de récup’), "Arpaije" (Restaurant d’insertion professionnelle pour jeunes), "Chez nous asbl" (Lieu d’accueil pour les plus marginalisés) et "La Recyclerie Lavoisier" avec sa monnaie alternative. Après un jour et demi de tournage et une journée de montage ; les deux équipes, encadrées par des professionnels ont réalisé 4 reportages projetés lors d'une soirée au Bouillon Kube.

Ce projet européen dure 2 ans (2012/2014) et vous pouvez le suivre sur le blog regards2banlieue Europe : regards2banlieue.eu

regards2banlieue Europe à Saint-Denis

Lien de l'émission Coup2pouce : http://www.coup2pouce.be/grundtvig-la-creativite-face-a-la-crise

____________________________
Article de Pascal CARUGE

Mardi 16 avril 2013, Pascal nous raconte son expérience à Bruxelles

PHOTO BRIGITTE RETOUT DSC 0209A notre arrivée à la gare de Brussels midi, les premières impressions se sont portées sur la vie active de la ville et sa population. Selon mon impression, la vie à Bruxelles, ne semble pas si différente de la vie à Paris, et plus particulièrement à Saint-Denis. La population, est diverse et très accueillante, on nous distingue en tant que touriste que par nos habitudes et à l’accent. Ce qui m’a le plus impressionné c’est le décor. Bruxelles, est un véritable terrain de jeu architecturale. Une ville « Lego ». La ville ancienne se mêle à la nouvelle. Buildings et vestiges du moyenne âge cohabitent librement.

PHOTO BRIGITTE RETOUT DSC 0043Bruxelles est réputé pour être une des capitales de la bande dessinée qui est omniprésente dans l’enceinte de la ville. Elle nous le fait savoir en nous présentant des fresques de personnages d’album de BD les plus connus sur de nombreux bâtiments, ainsi que des sculptures sur les trottoirs et rebords de fontaines.
Les bruxellois, tout comme les français, aiment bien manger. Le commerce de proximité reste encore bien développé. Certains commerces et snacks restent ouverts  toute la nuit. Les frites, les gaufres, le chocolat, les saucisses et autres sont à l’honneur, mais il y a quelques plats traditionnels dont on ne peut passer à côté tels que :
- la carbonnade flamande

- le Stoemp aux carottes
- la cocotte de poulet à la bière Chimay bleue
- les moules marinières nature.
Le plus souvent, leurs plats sont cuisinés ou accompagnés d’une bonne bière. Paraît-il, il y en aurait plus de 800 variétés. Les plus appréciées sont dites trappistes (les bières fabriquées et produites par les moines) qui ont un goût plus prononcé et qui sont aussi plus alcoolisées.
Dans l’ensemble, c’est une ville plutôt propre et soucieuse de l’environnement car elle respecte le tri sélectif. En revanche, j’ai cru comprendre qu’ils n’utilisent pas de bennes à ordures comme nous. Les poubelles sont simplement mises dans des sacs et déposées dans le coin des trottoirs
Le plus déroutant lorsque l’on vient à Bruxelles c’est le repérage des lieux et l’utilisation des transports. Il y a systématiquement plusieurs nominations sur une pancarte ou un panneau. En effet, il y a le nom Wallon et sa traduction Flamande.

PHOTO BRIGITTE RETOUT DSC 0385Du point de vue de l’expérience lors de ce séjour à Bruxelles, j’ai appris beaucoup de choses dans le métier de journaliste. C’est un métier complexe qui demande un contrôle sur tout et une organisation rigoureuse.
La rencontre avec les autres participants au projet ainsi que les reportages tournés ont été très enrichissants. Le défi était grand, tant par les conditions professionnelles auxquelles on était confronté que par la barrière de la langue.
Le défi pour moi était de me faire comprendre aussi bien en anglais qu’en espagnol. En effet, les quelques notions que j’avais m’ont grandement servi autant pour les reportages lorsque j’étais au poste de réalisateur ou à la perche et au cadre, que pour le relationnel lorsque nous nous retrouvions en fin de journée.

Quant aux reportages, j’ai trouvé très intéressant cette réactivité qu’ont eu les belges pour trouver des propositions pour faire face à la crise. Notamment pour leurs concepts innovant de « repair café » (une solution de réponse face à la surconsommation en proposant à leurs clients de faire réparer ou de réparer eux-mêmes de vieux objets), de « Récréart » (l’idée est recréer des vêtements à partir de vieux vêtements récupérés), « Lavoisier » (un système de troc où l’on peut changer des objets) ou « Arpaij » (qui est un restaurant pas trop cher qui tourne essentiellement avec des apprentis cuisiniers). Ces nombreuses idées d’insertion sont autant d’idées à prendre pour faire face à la crise.
Le reportage qui m’a le plus touché, c’est « Arpaij » car j’ai vraiment t au cœur de l’action. J’ai pu travailler en immersion totale dans une cuisine professionnelle avec les autres cuisiniers. J’ai participer au plats que j’ai pu déguster à la fin du service et j’ai pu observer leurs préparations. Il s’agissait de plats atypiques de Bruxelles, parmi les incontournables.
PHOTO BRIGITTE RETOUT DSC 0844bisAu niveau artistique, Bruxelles semble très engagé culturellement. Les événements artistiques que j’ai trouvés novateurs, c’est le « Kino » (il s’agit d’un événement de projection de films libres et muets accompagnés par un orchestre de musique et de chants interconnectés avec d’autres villes ou pays) et « Bouillon Kube » (comme un clin d’œil à bouillon de culture, une sorte d’équivalent plus petit que le 6B à Saint-Denis, un embrassement d’activités artistiques dans un ancien monastère, malheureusement éphémère car bientôt ce lieu va être rasé).

Je trouve que Bruxelles est une ville « haute en couleurs » et instructive en termes d’évolution, de sociabilité et de potentiel et ça me donne envie d’y retourner…

Pascal CARUGE Pascal CARUGE est étudiant à l'Ecole Populaire de Cinéma de Saint-Denis et participe au projet européen à La CATHODE.


Teaser r2b

recherche